loader

Retrouvez toutes les actualités de l'industrie tôlerie.

AMTFI sous-traitant tôlerie compétitif par sa Polyvalence et ses Experts

AMTFI sous-traitant tôlerie compétitif par sa Polyvalence et ses Experts

05/09/2017 | France

Metal-Interface est allé à la rencontre de Gérard LETESSIER, PDG et créateur de la société AMTFI, sous-traitant tôlerie basé à Vaiges en Mayenne.

L'histoire de l'entreprise, créée en octobre 2011, repose sur les 30 années d'expérience de son créateur. Et Gérard Letessier de préciser, « j'ai fait mes armes dans une petite tôlerie de 35 personnes comme salarié en passant par tous les postes. D'abord opérateur peinture, puis sur la cisaille et le poinçonnage, ainsi que sur les autres postes du secteur tôlerie. J'ai ensuite évolué vers la responsabilité du service méthode/qualité, puis chef de projet et directeur adjoint de l'entreprise ».

Au départ en retraite de son employeur, Gérard Letessier décide de se lancer et de créer la société AMTFI. En 2011, la situation économique est particulièrement difficile. « J'ai appris à gérer au plus près » analyse Gérard Letessier en ajoutant, « en final ce n'est pas plus mal car j'ai appris à ne pas me faire surprendre par les aléas économiques ! ».

La formation : élément essentiel de la politique salariale
La première année, l'entreprise comptait 2 personnes, l'année suivante 3, pour atteindre aujourd'hui une dizaine de salariés. Les difficultés de recrutement de personnel disponible et qualifié et le désir de « rendre ce qui a été reçu » pousse Gérard Letessier à miser sur la formation de ses salariés. Et Gérard Letessier d'ajouter : « J'ai été formé alors je ne vois pas pourquoi je ne le rendrais pas. Je veux rendre ce que l'on m'a donné ! »

« Je forme un maximum de jeunes avec les contraintes que cela représente ». Ces périodes de formation débouchent en général sur une proposition d'embauche. Gérard Letessier donne d'ailleurs un exemple : «  j'ai un jeune actuellement qui arrive à la fin de ses 3 années en contrat d'avenir et qui va probablement rester dans l'entreprise. »

Un partenariat avec un lycée à proximité de l'entreprise permet à AMTFI d'avoir un vivier d'apprentis à former. AMTFI est très vigilant à la qualité de la formation qu'il apporte à ces jeunes, qui sont en quelque sorte les ambassadeurs de l'entreprise tant pour le recrutement de personnel que pour attirer les nouveaux clients !

Une satisfaction clients qui passe par une forte implication du personnel
AMTFI part du postulat que l'implication du personnel n'est possible que sur la durée. La qualité des conditions de travail est donc un élément clé.

La polyvalence est de mise et aucun collaborateur n'a de tâche particulière, à l'exception du poste de pliage. « Le personnel est multi-tâches. C'est à dire que chacun à la compétence pour faire tous les types de postes : soudure tig, soudure alu, soudure par point, sertissage, débit de profilés, charger et décharger la découpe laser ou la poinçonneuse, etc. »

La variété des missions permet ainsi de limiter l'aspect démotivant des tâches répétitives. Et pour les séries un peu longues, les salariés tournent pour limiter à 1 ou 2 jours la présence sur un même travail. Et Gérard Letessier d'indiquer, « AMTFI s'y retrouve en productivité, la monotonie ayant tendance à faire baisser les cadences. »

Une forte orientation vers la production de produits semi-finis
AMTFI réalise des pièces de tôlerie simple (découpe + pliage), mais une partie prépondérante de son activité s'oriente vers des ensembles semis-finis comme la production de mobilier industriel qui intègre en complément le montage de portes, de charnières, de roulettes, de fermetures, etc.

AMTFI réalise aussi régulièrement du mobilier urbain avec très peu de montage mais beaucoup de rivetage et de l'application peinture. AMTFI produit également des pièces pour des domaines aussi varié que l'agricole (plateau fourragé), l'électronique, l'aménagement de magasin (gondoles, présentoirs,etc.), l'aménagement de véhicule (transformation de véhicule, rangement intérieur, véhicule spéciaux, etc.), des pièces pour la réalisation de véhicules électriques, etc.

Un accompagnement industriel
Gérard Letessier, de part son expérience, maîtrise les différents procédés possibles de l'industrie Tôlerie. Ainsi, AMTFI apporte, en plus de la production de pièces ou d'ensemble, un service d'accompagnement.

A titre d'exemple, « nous travaillons avec des clients dans l'électronique qui doivent fournir à leur clients finaux un produit fini qui comporte des pièces en tôle souvent pour l'enveloppe; leur domaine de compétence est l'électronique pas la tôlerie. Nous les accompagnons pour concevoir la partie tôlerie, tout en optimisant le coût de production. Notre client est gagnant sur au moins 2 aspects : la conception est optimisée pour la production et évite l'intervention d'un bureau d'étude externe très coûteux. »

« Être réactif : c'est dépanner un client dans l'urgence ! »
La taille de la société AMTFI et son organisation (personnel « multi-postes ») offre la capacité de répondre au situation d'urgence de ses clients. Gérard Letessier de préciser « en cas d'urgence, nous sommes capable de traiter une production le jour même ! »

Pièce unitaire et série avec des prix compétitifs
AMTFI se positionne sur tous les types, de la pièce unitaire à la série. Et Gérard Letessier de préciser, « par exemple pour l'aménagement de magasin, nous avons fait des séries de 17 000 pièces. Nous avons couramment des séries de 2500 pièces par ordre de fabrication (OF) en découpe laser. Sinon, au niveau des ensembles c'est souvent des séries allant de 100 à 500 ensembles.

Mais tout dépend du cadencement et tous les postes n'absorbent pas de manière uniforme la série. »

Enfin, la structure légère de la société AMTFI permet de limiter les opérations improductives qui ont nécessairement un impact sur le coût de production.

Une politique d'investissement constante
Gérard Letessier précise d’emblée, « dès la création de l'entreprise, j'ai choisi des machines dans l'optique de travailler un maximum en temps masqué. C'est essentiel pour la compétitivité. »

C'est ainsi qu'un seul collaborateur est nécessaire pour le secteur découpe constitué de 3 machines :

  • Une poinçonneuse LVD Pullmax qui utilise des outils type Trumpf. Cette machine permet de produire des pièces très ouvragées avec des plis d'une hauteur de 75 mm d'une largeur de 90 mm, du taraudage, des crevés , du rainurage avec les outils molettes et bien d'autres typologie de déformation. Avec son grand format (3000 mm x 1500 mm), cette machine peut produire de grande pièce sans reprise.

  • Une machine de découpe laser CO2 de 4 kw acquise en 2015. « A l'époque, nous achetions près de 40 k€ de sous-traitance laser » explique Gérard Letessier. Cet investissement a permis à la société AMTFI de faire progresser son chiffre d'affaire de plus de 40 %, et la machine tourne aujourd'hui en continu de 6h00 à 19h00. Et Gérard Letessier d'ajouter qu'« une production en amène une autre et le laser est un atout ».
    Cette machine est un format intéressant de 3000 x 1500 et équipé d'une double table pour le tri des pièces en temps masqué, avec une potence pour charger les feuilles sur le laser.

  • Une scie à ruban semi-automatique pour la découpe des profilés. « Par exemple, quand on coupe des bottes de 9 tubes, on lance la machine et elle travaille toute seule. L'opérateur peut s'occuper de préparer des productions sur la découpe laser ou la poinçonneuse. » explique Gérard Letessier.

En pliage, « nous avons une presse plieuse de 6 axes, 150 tonnes et prévue pour le pliage de pièce allant jusqu'à 3 mètres. »

AMTFI investit tous les 2 ans dans de nouveaux équipements. En début d'année 2018, la poinçonneuse sera automatisée par un système de chargement et déchargement automatisés par ventouses, tant en entrée pour l’approvisionnement de la matière première qu'en sortie pour le tri et la palettisation des pièces poinçonnées. Et Gérard Letessier, d'indiquer « en parallèle, nous agrandissons l'atelier pour doubler sa surface. »

Gérard Letessier de conclure, la combinaison d'une politique salariale dynamique, d'une organisation optimisée sur les postes de travail, avec des investissements constants visant l'automatisation, garantissent à nos clients une grande expertise et une forte compétitivité.


Voir aussi les interventions techniques de Gérard LETESSIER dans l'encyclopédie Métal-Interface :

Le pliage : un poste stratégique dans l’atelier de tôlerie

Comment reconnaître un bon soudeur : soudure MIG, TIG, par point, sur matière Aluminium, inox ou acier.