loader

Encyclopédie

Soudage par Résistance

Ecrit par

Le soudage par résistance permet d’assembler 2 pièces de façon permanente, en les fusionnant. Cette méthode de soudage requiert tout d’abord une pression mécanique qui permettra ensuite à un courant électrique important (des milliers d’Ampères au minimum) de traverser les 2 éléments et de les faire fusionner au point de contact. Il n’y a donc pas d’ajout de métal (c’est ce qu’on appelle un soudage autogène). Assurément, le métal des éléments doit être conducteur d’électricité.

 

 

Il existe 3 formes de soudage par résistance :

-    Le soudage par points : La méthode est celle du soudage par résistance, mais les électrodes ne peuvent pas effectuer de mouvements autres que des mouvements verticaux. Il en résulte un point de soudage circulaire. Il est possible de faire plusieurs points à la suite. Le soudage par points permet l’assemblage discontinu des tôles an acier, inox ou aluminium d’une épaisseur de 10mm maximum. Les électrodes utilisées sont en cuivre non fusibles.

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-fareast-language:EN-US;}

Le soudage par points se caractérise par 4 phases :

1) La phase d’accostage

La phase d’accostage est la première étape d’un soudage par point : les électrodes se placent à un endroit défini sur les éléments à assembler, puis y en exercent une pression.

2)Le cycle de soudage

La phase de soudage est la deuxième du procédé de soudure par point. Elle succède à la phase d'accostage et se définit comme le passage du courant d’une électrode à l’autre, à travers les pièces à souder.

3) La phase de forgeage

La phase de forgeage est la troisième et dernière étape du soudage par point. Le forgeage est le procédé qui maintient la pression exercée par les électrodes, puis les fait revenir en position ouverte.

4) La phase de remontée de l’électrode

La phase de remontée de l’électrode est la toute dernière étape du soudage par point. Les électrodes reviennent en position initiale après avoir laissé le point de fusion refroidir et donc se solidifier. Cette étape permet aussi d’éviter les risques de surchauffe de la machine.

 

- Le soudage par bossage :Des bossages sont d’abord déterminés sur une des pièces à souder. Ils permettront de « canaliser » le courant électrique, qui passera uniquement à l’endroit où se situent les bossages. Ils assurent une bonne régularité des conditions de contact des pièces et favorisent ainsi la régularité de la quantité d’énergie dégagée à l’endroit du joint à réaliser.

 

- Le soudage à la molette: Les électrodes sont remplacées par 2 galets mobiles qui font déplacer les pièces pendant le soudage (généralement de 2 à 4 m/minutes mais parfois jusque 50m/min), tout en dégageant une impulsion de courant. La pression de serrage n’est jamais relâchée pendant le processus de soudage.

 

Comment reconnaître un bon soudeur : soudure MIG, TIG, par point, sur matière Aluminium, inox ou acier.

Ecrit par Gérard LETESSIER - AMTFI  |  amtfi

Un bon soudeur est capable de :

  • Régler son poste pour obtenir le meilleur rendement de son outil de travail.
  • Brider une pièce pour minimiser la déformation.
  • Faire une soudure propre et de poncer sa soudure pour que la pièce soit irréprochable.
  • D’anticiper les déformations et le travail qui va être réalisé en aval sur la pièce, avec notamment le ponçage et la finition.