loader

Encyclopédie

Soudage de Goujons

Plusieurs procédés sont disponibles pour souder les goujons.

Premièrement, le soudage de goujons peut s’effectuer par la méthode de soudage à l’arc : le goujon (tiges filetés ou lisses, douilles taraudées) remplace l’électrode dans le mandrin du pistolet de soudage connecté à une alimentation électrique. L’arc électriquefusionne l’extrémité du goujon et le support choisi (tôle plane ou profilé), créant le bain de fusion. Le goujon est ensuite enfoncé dans le métal en fusion.

Les avantages de cette technique sont multiples : rapidité d’exécution, faibles coûts, déformation minimum et possibilités d’automatisation.

 

Deuxièmement, il existe le procédé SIG, qui est la méthode la plus récente de soudage de goujons (1991). Un gaz protecteur est tout d’abord soufflé, puis on déclenche l’arc électrique qui fait fondre le bout du goujon et la surface à souder. Une fois la fusion des 2 pièces effectuée, on peut stopper l’écoulement du gaz protecteur.

 

Troisièmement, le procédé le plus commun est le soudage de goujons par décharge de condensateurs, pour des goujons d’un diamètre compris entre 3 et 10mm. La pointe du goujon est appuyée contre la pièce par contact direct ou par pression, avant de subir un courant électrique (par décharge de la batterie) qui traverse le goujon, fait fondre l’extrémité du goujon et légèrement la surface à souder. La dernière étape consiste à forger les 2 pièces.

 

Le soudage à l’arc temps court est la dernière méthode adaptée au soudage des goujons. Le goujon est d’abord placé sur la surface à souder. Un premier arc amorce la fusion, puis un deuxième, plus intense, fait fondre la surface à souder où l’on place le goujon.