loader

Encyclopédie

Cisailles

Ecrit par

Une cisaille est une machine utilisée pour découper des matériaux divers, comme du métal.

Il en existe plusieurs types:

-Cisaille Guillotine : une cisaille guillotine se compose de deux lames droites: la lame inférieure reste fixe tandis que la lame supérieure est mobile (commandée par vilebrequins ou vérins) et légèrement inclinée. Leurs lames sontgénéralement d’une longueur de 1 à 5 mètres, et elles sont capables de couper des tôles d’acier de 30mm d’épaisseur. Ce sont sûrement les plus courantes dans les entreprises de tôlerie et chaudronnerie.

-Cisaille à molettes (ou cisaille circulaire): Les cisailles à molettes disposent de 2 lames mobiles et rotatrices autour de 2 axes distincts.

-Cisaille à levier : Les cisailles à levier ont une lame fixe et l’autre mobile verticalement. Toutes 2 sont placées entre l’articulation et le levier de l’appareil.

Scies à Ruban

Ecrit par

Une scie à ruban dispose d’un ruban en acier denté qui forme une boucle en guise de lame. Le volant inférieur est mobile, afin de pouvoir tendre le ruban ou l’incliner, alors que le volant supérieur est fixe.

Elles sont utilisées à la fois pour effectuer des coupes droites ou pour le chantournage.

Les scies à ruban sont appréciéesnon seulement pour leur vitesse de travail, mais aussi pour leur précision lors de la réalisation de coupes complexes.

 

Il existe plusieurs types de scies à ruban, en fonction de la position de la lame : verticale, horizontale, pendulaire, ou de précision.

 

La cisaille

Ecrit par Monsieur Adeline MERLET

La quasi-intégralité des usines et ateliers tôlerie sont équipées d’une cisaille permettant des débits variés de tôle dans le cadre d’une activité de sous-traitance, soit pour la production de produits propres.

La cisaille est aussi un complément aux machines de découpe (poinçonneuses, lasers, plasmas, etc.), notamment pour la production de grandes pièces. Le détourage de la pièce est alors réalisé avec la cisaille, et les autres découpes (grugeage, oblong intérieur, etc.) sur une poinçonneuse à commande numérique par exemple, ou sur un autre équipement.

La méthode de cisaillage la plus fréquente utilise un jeu de lames obliques d’un angle variant de 0,5° à 3°. Ce fonctionnement à l’avantage de diminuer l’effort nécessaire pour cisailler une tôle (en comparaison à un cisaillage avec des lames parallèles) bien qu’il soit de nature à générer des déformations. L’enjeu pour l’utilisateur sera donc de choisir la cisaille qui permet d’atteindre un compromis acceptabe entre l’effort de coupe nécessaire, le réglage de l’angle et du jeu entre les lames et la déformation de la matière à l’endroit de la coupe.