loader

Retrouvez toutes les actualités de l'industrie tôlerie.

Presse-plieuse, comment réduire les rebuts liés à l’inattention ?

Presse-plieuse, comment réduire les rebuts liés à l’inattention ?

25/04/2019 | France

Les erreurs d'inattentions de l'opérateur pliage sont inévitables et sont l’une des causes de rebut. Tous les industriels réalisant du pliage de tôle sont confrontés à cette difficulté. Ces erreurs d'inattentions peuvent apparaître quand le plieur est interrompu, par un collègue par exemple. Les erreurs interviennent aussi avec les séries répétitives, lorsque l'opérateur perd en vigilance : les dix premières pièces sont bonnes et, quand le plieur ne regarde plus son écran, une erreur intervient.

 

D’après plusieurs dirigeants de société de sous-traitance en tôlerie certifié ISO 9001, les erreurs d'inattention des opérateurs sont un vrai casse-tête. En effet, l’amélioration continue impose de trouver des solutions durables à chaque non-conformité, et les solutions mis en œuvre sont rarement des succès.

En réalité, la solution est connue des industriels depuis bien longtemps, même si la mise en pratique n'est pas aussi simple. Il s'agit en effet, de fournir à l'opérateur pliage la bonne information, au bon moment et au bon endroit.

Dans ce contexte, que mettre en œuvre pour fournir à l'opérateur l'information la plus ajustée ?

Metal-Interface a interviewé Pascaline Buns et Paul Collignon, responsables commerciaux de la société HACO, fabricant de machine-outils dédiées au travail des métaux en feuille.


Une information devant le plieur pour mieux produire
Pour apporter l'information utile au plieur, ou pour mettre en valeur une information importante, les entreprises
multiplient les directives telles que :

  • surligner en gros les côtes,

  • mettre des panneaux appelant à l'attention sur tel ou tel aspect autour du pliage, ou de sa commande numérique,

  • attirer l'attention de l'opérateur sur le document de production sur les erreurs prévisibles,

  • remplir toutes sortes de fiches de l'amont à l'aval du pliage des pièces,

  • etc.


En réalité, la difficulté n'a jamais réellement été réglée. Puis sont apparus les outils de contrôle sur la commande numérique, ou sur un poste informatique à côté de la plieuse. Ils apportent un plus mais
supposent des allers-retours, que l'opérateur s'économise lorsqu'il a plié une pièce.

Toutes ses solutions sont intéressantes, mais elles oublient 3 éléments :

  • Le plieur n'a besoin que d'une seule information à chaque pli, sinon son esprit se perd dans un flot d'informations inutiles,

  • L'information donnée à l'opérateur pliage doit répondre à la tâche qu'il a à réaliser, c'est-à-dire l'angle du pli, la position de la pièce, son sens, etc.

  • Enfin, l'opérateur doit disposer de cette information sans avoir à réaliser de geste ou d'opération pour la visualiser.

Paul Collignon ajoute « l'idéal est d'avoir cette information sur le tablier, ainsi l'opérateur est obligé de la voir puisqu'elle est dans son champ de vision. »

Puis Paul Collignon explique, « 
l'idée est d'avoir une tablette ou un écran qui se déplace sur un rail sur la longueur de la presse plieuse. Celle-ci se positionné à l'endroit exact où le pli est à réaliser. Ainsi, l'écran suit l'opérateur pliage et lui donne les informations qui concerne le pli à produire. Le positionnement de la tablette et l'affichage des informations sur celle-ci sont gérés automatiquement en fonction des coups de pédales. C'est-à-dire qu'à l'issue d'un pli, la tablette se déplace à l'étape suivante et fait apparaître la séquence de pliage suivante sur l'écran. »

Dans ce fonctionnement, l'opérateur a la vision de ce qu'il doit faire, étape par étape et emplacement par emplacement. C'est une solution qui est intéressante sur plusieurs aspects. D'une part, elle permet de limiter les rebuts de pièces au pliage, d'autre part elle limite les aller-retours du plieur et donc améliore la productivité du poste presse-plieuse. Et enfin, cette solution améliore l'ergonomie du poste de travail du plieur en lui évitant les mouvements répétitifs, comme tourner la tête toujours dans le même sens pour visualiser les informations de production.

En conclusion, Pascaline Buns et Paul Collignon ajoutent qu'« 
améliorer l'apport d'informations pertinentes à l'opérateur pliage est aussi un sujet crucial pour limiter les compétences nécessaires sur le poste de pliage. En effet, il y a une grosse problématique récurrente dans la quasi intégralité des entreprises de sous-traitance ou de fabrication de pièce en tôlerie, mécano-soudure ou chaudronnerie : les entreprises ont de grandes difficultés à trouver du personnel qualifié. Associé à un bureau d'étude ou d'industrialisation, le système d'information par tablette/écran directement sur la presse-plieuse simplifie le travail du plieur et donc les compétences dont il doit disposer. »

En savoir plus sur HACO !

Voir les presses plieuses HACO !


Copyright - reproduction interdite sans autorisation écrite de Metal-Interface